Actualités, news, blog, Abaïka

Nouveau

VOEUX 2013

Voeux2013

 

TB05

Hautes-Alpes, Monêtier-les-bains, point de départ de ce « private » raid concocter par François Neyron et ses potes.

Depuis le début d’année, lorsque nous avions reçu l’invitation, il nous tardait d’aller poser nos crampons dans ces hautes montagnes ensoleillées. Un petit séjour de Thibault quelques mois plus tôt dans ce coin de paradis, nous faisait déjà extrapoler les meilleures choses.

Malgré un temps un peu maussade au départ le samedi, ce sont deux jours de ride à en prendre plein les mirettes qui ont été servi au chanceux invités.

A refaire sans modération😉

Crédits photos : Cyril Coursier

Raids dingues

Après la Transvé’ 2012 au guidon de son 29er aluminium Abaïka, Eric enchaine les raids puisqu’il était présent au départ de la Granit Montana (87) et du raid des Terres Noires (04).

Deux très belles épreuves et deux fortunes différentes.

La Granit Montana, tout d’abord, où les ennuis mécaniques l’ont empêché de figurer à l’avant de la course. Cinq ou six bris de chaine (!) et une crevaison ont donc perturbé  sa course. Au final, il termine à la 18e place avec beaucoup, beaucoup de regrets. Malgré tout ce raid est très intéressant et équilibré physiquement et techniquement.

Le raid des Terres Noires avait lieu une semaine plus tard dans la région de Digne-les-bains. C’était une découverte pour Eric qui n’était encore jamais venu dans la région pour rouler. Coup d’essai et coup de coeur, puisque selon ses dires, ce raid des Terres Noires est un excellent concentré de VTT technico-ludico-physique. Il prend la 12e place sur la ligne d’arrivée, sans ennuis mécaniques cette fois😉

Le prochain rendez-vous est ce week-end sur une épreuve un peu spéciale dont nous vous donnerons des nouvelles très rapidement…

En Trans’

Après la 51e place officielle d’Eric sur la Transvésubienne 2012, nous revenons sur une autre Trans’, la Transbiking 09, à laquelle a participé Gilles est sont fidèle destrier.

Entrevue.

« Salut Gilles, nous allons revenir sur ta participation à l’épreuve phare de la fin mai, à savoir le première édition de la Transbiking 09. »

Question : « Tout d’abord, pourquoi as-tu choisi de t’engager sur cette épreuve ? »

Réponse : « Le concept. Un parcours empruntant des traces privilégiant le plaisir de pilotage et offrant de superbes panoramas sur les paysages traversés, la convivialité, pas de chronomètre, pas de balisage (un guidage au GPS)
C’est un peu un retour aux vraies valeurs du VTT, un peu d’aventure, de la découverte, pas de prise de tête et une ambiance chaleureuse! »

Q : « Décris-nous un peu mieux la Transbiking 09 2012. »

R : « Après l’édition test de 2011 qui s’est déroulée dans les Pyrénées Orientales, c’est en Ariège, sur la commune d’Auzat-Vicdessos qu’avait lieu cette Transbiking #01.
Le programme était réparti sur 2 jours.
Le parcours de la première journée qui a été modifié à cause des conditions météo et notamment la présence de neige en altitude, était copieux avec une distance de 74kms pour 3150m de D+. Il s’étirait de part et d’autre de la vallée de Vicdessos.
Le deuxième jour, c’était plus « light » mais assez costaud avec une boucle en trèfle de 42kms pour 1790m de D+ autour d’Auzat (liaison comprise)
Pendant ce week-end, tous les participants logeaient et mangeaient au même endroit, le centre d’accueil de Vicdessos.
Cela a permis de partager notre passion et nos impressions sur les traces empruntées, ce qui correspond à l’esprit convivial véhiculé par cette épreuve. »

Q : « Qu’est-ce qui a était le plus difficile pour toi ? »

R : « Je m’étais un peu préparé à cette épreuve, celle-ci étant un objectif pour cette année 2012.
Je n’ai pas eu de problèmes physique mais quelques moments de faiblesse, surtout le premier jour avec une baisse de moral lors du portage vers Sem et le passage très aérien de l’Aqueduc, dans la dernière partie du parcours où il fallait rester très concentré pour ne pas se retrouver au fond du ravin…
De plus, les conditions météo très humides n’arrangeaient rien!
J’en ai d’ailleurs fait les frais avec une belle gamelle dans la descente après le ravitaillement de Goulier, les racines et les roches mouillées ne sont pas les terrains sur lequels j’ai l’habitude de rouler!
La seconde journée, avec le soleil, ne fût pénible que le temps de se remettre les jambes en place lors de la première ascension matinale! »

Q : « Quel(s) souvenir(s) garderas-tu de cette édition ? »

R : « Beaucoup de souvenirs en tête après cette première édition, il m’a fallu pas mal de temps pour redescendre sur terre, car ce fût un grand moment de VTT!
Tout d’abord, je retiendrai l’accueil réservé par l’équipe organisatrice! Très disponible et à nos petits soins tout au long du week-end que ce soit avant, pendant ou après avoir roulé!
L’ambiance aussi avec un très bon esprit et beaucoup d’échanges avec les autres participants.
Ensuite, le magnifique parcours concocté par Laurent Brossard, un vrai bijou!
Technique, ludique, aérien par endroits, traversant de jolis village perchés, des terrains variés passant de la rocaille à la terre, bref un concentré de bonheur!
D’ailleurs je retiens un moment extraordinaire le deuxième jour, où nous étions un groupe à s’arsouiller plein gaz dans une descente, nous étions tellement pris par l’euphorie de la vitesse, le single zigzaguant entre les murets de pierre et le plaisir de rouler à plusieurs que nous en avions oublié de suivre la trace!
Plusieurs passages m’ont marqué le premier jour comme la traversée d’un torrent gonflé par les fortes pluies, le passage aérien de l’aqueduc, la descente de Lapège, le passage dans des coulées de neige, la descente de Marc…
Le deuxième jour, j’ai été émerveillé par la trace qui court d’Orus à Sentenac, mais aussi par une trace qui résume en mieux l’esprit Transbiking et où j’ai vraiment pris le plus de plaisir à rouler. « La Belle trace » comme on pourrait dire, je crois que ce fût celle là!
La dernière boucle du deuxième jour, bercé par le bruit du torrent qui accompagnait un magnifique single qui serpentait entre les arbres et les rochers… « Seeking Pure Singletracks!! »

Q : « Alors, prêt pour la Transbiking 66 qui se déroulera au mois de septembre ? »

R : « Plus que jamais, les traces que j’emprunte habituellement me paraissent bien fades désormais!
D’ailleurs, je suis retourné récemment sur les traces de la TB66 édition #00 pour parcourir encore et toujours de plus belles traces!
Je pense que l’équipe de Transbiking saura relever le défi de faire aussi bien que cette TB09, je n’en doute pas un instant! »

« Merci Gilles. »

Crédits photos : Gilles Largeron

Transvésubienne 2012

Voilà les premières nouvelles concernant cette 20e édition de la Transvé’.

Parti avec le dossard 49, Eric termine à la 49e place au scratch.

Au sujet des aléas de la course, il y a eu une chute dans la première descente, un regonflage du pneu avant après une perte de pression sur un appui et un gros « coup de barre » dans au milieu du portage après le Pont du Cros. Passé en 26e position à ce fameux pont (mi-course), Eric a donc perdu de nombreuses places pendant plusieurs kilomètres avant de se requinquer sur la fin du parcours.

Plus de récit à venir.

Dress Code

Voilà la nouvelle tenue Abaïka qui sera portée sur les sentiers à partir de début mai.

Ca ne fait pas descendre plus vite, ni monter plus fort, mais juste plaisir !🙂

Réalisation : Thibault Banon-Selves _ ABAÏKA, marque déposée.